Les maladies

Parasites et maladies du bananier

 

Il existe une diversité importante de parasites du bananier dans le monde .

Il est nécessaire de les connaître si l'on veut éviter le transfert de ces maladies et ravageurs d'un pays à un autre .

 

Les Maladies : 

 

Maladies fongiques

  Très répandues , les maladies fongiques les plus néfastes dans les plantation de bananiers sont actuellement les cercosporioses .

Cercosporioses :

Mycosphaerella musicola , Cercosporiose jaune (maladie de Sigatoka ) , et Mycosphaerella fijiensis , maladie des raies noires ( cercosporioses noire ) sont les plus importantes .

Fusarioses :

Cette maladie a entraîné la disparition des plantations du cultivar " Gros Michel " entre 1935 et 1965 .  Il y a un risque de devellopement de races de FOC attaquant les " Cavendish" et d'autre cultivars locaux . Seule l'utilisation de variétés tolérantes est possible , les variétés sensible comme " Gros Michel " ne peuvent être cultivées qu'à très petite échelle .

Les Fusarium sont aussi responsables de pourritures diverses sur la hampe , les couronnes et les mains .

Cladosporiose :

Plus fréquante en premier cycle et dans les secteurs très humides , elle est rarement néfaste .

Pourriture des racines :

Cylindrocladium sp , ce champignon se dévellope sur la surface des tiges souterraines et surtout sur les racines . Son importance n'est pas négligeable , mais les moyen de contrôle sont peu développés .

Anthracnoses :

Elle provoque le chancre sur le fruits en postrécolte .

Maladie du bout de cigare :

Ce champignon se dévellope sur les fruits essentiellement en altitude (400m et plus ) .

Les symptômes rappellent la cendre d'un cigare , les fruits sont impropre à la commercialisation .

 

Maladies bactériennes

 

Maladie de Moko:

Bien qu'assez peu répandue actuellement sur la bananes dessert , la maladie de Moko présente des risques de propagation à ne pas négliger .

Il s'agit d'un flétrissement vasculaire dû à Ralstonia solanacearum smith , qui a conduit l'élimination du cultivar Bluggoe (ABB) dans de nombreuses régions.

La transmission se ferait par des insectes volants . Des recherches sont engagées pour mieux cerner la variabilité et la pathogénicité . D'autres maladies sont en effet attribuées à Ralstonia solanacearum : maladie du sang du bananier , maladie de Bugtok .

Pourritures de la tige souterraine :

Causées par Erwinia spp , et très largement répandues , lles ne présentent pas d'incidence majeure . Un bon assainissement du sol et l'utilisation de matériel végétal sain suffisent .

 

Maladies virales :

Mosaïque en plage :

La Mosaïque en plage provoquée par cucumber mosaic virus , est largement répandue , surtout en zone très humide et plutôt fraîche .

Sa transmission se fait essentiellement dans le mois suivant la plantation et est généré par des pucerons , en particulier Aphis gossypii .

La lutte est préventive . En curatif , il faut détruire la plante atteinte . Elle consiste à ne pas laisser se développer de plantes hôtes réservoir et de vecteurs . Dans les régions sensibles , il faut planter des plants de plus grande taille en leur coupant les feuilles les plus basses .

Mosaïque en tirets :

Le virus de la mosaïque en tirets serait transmis par les cochenilles de type Planococcus citri . C'est une virose largement diffusée dans le monde . Son virus peut être "intégré" au génome du bananier .

Bunchy top :

Bunchy top est un virus encore limité dans sa distribution géographique , mais dont les conséquances sont très graves sur la culture .

Mosaïque des bactées :

La mosaïque des bactées est de bien moindre importance comparé au autre maladies vu ci-dessus .

 

Ravageurs et parasites  :

Le charançon noir est le ravageur d'importance mondiale du bananier . Compte tenu de la sensibilité de très nombreuses variétés et des difficultés de lutte chimique ou culturale , on peut estimer qu'actuellement c'est l'ennemi numéro un du bananier .

Charançons :

Le plus connu est Cosmopolites sordidus . Il existe aussi le charançon du pseudotronc connu surtout en Asie .

Cochenilles :

Certaines cochenilles entraînent sur leur miellat la formation de fumagine et la pullulation de pucerons .

Araignée rouges :

Tetranychus tumidus sont présents sue le feuillage . Leur populations est normalement bien limitée par de nombreux prédateurs ( coccinelles etc ..) .

Leur pullulation est souvent la conséquance d'une mauvaise utilisation des insecticides qui détruisent mal les araignées rouges mais fort bien les auxiliaire .

Chenilles :

Les dégâts sur le feuillage et sur les fruits sont la plupart du temps faible .

Compte tenu des prédateurs naturels , il faut éviter de traiter chimiquement .

Deux groupes peuvent être signalés : les chenilles urticante et les chenilles défoliatrices .

Divers ravageurs :

Sont à signalés les hannetons , qui détruisent les petit bulbes juste plantés.

Sont présent aussi les escargots , les rats , les oiseaux , les chiens , etc ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site